Mémoriser en utilisant le palais mental !

Dans l’article précédent, je vous ai montré comment mémoriser une petite liste de course en utilisant l’outil très puissant de l’imagerie mentale.

Aujourd’hui nous allons aller encore plus loin en utilisant un outil encore plus puissant : le palais mental !

Nous explorerons dans un prochain article les détails de cette méthode et les recherches scientifiques qui ont mis en évidence son utilité. Pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, on va se contenter de présenter brièvement l’origine (supposée) de cette méthode, comment elle fonctionne puis nous finirons par une mise en pratique.

L’histoire de la méthode

La méthode du palais mental, ou « LOCI », ou « méthode des lieux » est souvent présentée comme originaire de la Grèce Antique. Elle serait l’invention du poète Simonide de Céos selon l’ouvrage d’un auteur inconnu, La Rhétorique à Herennius.

La légende raconte que Simonide assista un jour à un dîner en présence de nombreuses personnalités de l’époque. Le toit du bâtiment dans lequel avait lieu ce dîner s’effondra, tuant tout le monde à l’intérieur, sauf Simonide s’étant éloigné un instant. Simonide fut capable d’identifier tous les corps présents en se remémorant la place que chacun occupait sur la table avant son départ.

Par la suite, de nombreuses personnalités (Cicéron, Thomas D’Aquin pour ne citer qu’eux) utilisèrent cette méthode. Aujourd’hui, tous les mnémonistes l’utilisent dans le cadre de compétitions de mémoire !

Comment la méthode fonctionne

De manière simple et schématique, disons que la méthode des lieux est une méthode d’imagerie visuelle dans laquelle on « colle » des informations à retenir au sein d’une suite de lieux bien organisée.

Ce collage d’information se réalise au sein de ce que l’on appelle un « palais mental ». Ce palais mental donc est constitué de « lieux » (ou de « loci ») sur lesquels viennent se greffer les informations que l’on souhaite mémoriser !

Le palais mental peut-être un lieu qui existe véritablement comme votre maison ou votre lieu de travail mais des recherches montrent également l’efficacité de palais mentaux imaginés !

Cependant, il est certainement plus confortable de débuter en utilisant des palais mentaux correspondant à des lieux que nous connaissons très bien.

Prenons un exemple :

Voici le plan d’une maison :

L’exercice sera alors d’encoder les informations à retenir en créant des images que l’on va associer à des lieux bien particuliers.

La première étape consiste à fixer le sens de la visite de manière à la retenir facilement. Pour notre exemple nous prendrons le tracé effectué en vert.  

La seconde étape consistera à identifier des lieux pertinents pour y associer nos informations, nous pouvons par exemple utiliser ceux que j’ai identifié par des numéros.

Nous avons donc 16 lieux sur lesquels nous pouvons associer des informations. Nous pouvons par exemple associer 16 mots, 16 nombres (en utilisant une méthode de conversion des chiffres en sons, nous en parlerons dans un autre article), 16 cartes etc…

On peut aussi mémoriser 3 fois 16 mots, chiffres (ou nombres de deux ou 3 chiffres) en utilisant des méthodes plus complexes comme la méthode PAO (Personne Action Objet).

Pour notre exemple, contentons-nous de 2 fois 16 mots. Cela veut dire que nous allons associer deux mots ensemble sur un seul et même lieu. Cette association peut se faire naturellement si les deux mots peuvent se combiner en une image, ou par l’action du premier mot sur le suivant !

Voici donc une liste de 32 mots :

Voiture, sac, portable, souris, éléphant, aspirateur, carton, chaise, chimpanzé, prise, bouteille, requin, alarme, tasse, journal, car, fée, clavier, katana, Pikachu, œil, vache, volcan, casque, seringue, lion, cactus, pirate, patate, bombe, roi, ventilateur

Le cœur de l’exercice se passe alors maintenant ! il s’agit d’associer de manière suffisamment mémorable les paires de mots aux lieux. Cela pourrait donner :

Une voiture est garée sur le balcon avec un gros sac brillant à l’intérieur (1).

En face se trouve une souris qui porte un éléphant à bout de bras pour le jeter par-dessus la rambarde (2).

Un aspirateur fou réduit tout ce qu’il aspire en carton, il le fait avec la télé ! (3).

Sur le tapis du salon il y a une chaise sur laquelle se trouve un chimpanzé qui joue avec (4).

 Enfin, la plante du salon est particulière parce qu’elle dispose d’une prise sur chaque branche ! De plus, on peut brancher une bouteille sur la prise, permettant d’alimenter la plante (5).

Quelle est l’utilité de ces étapes ?

Vous pourriez me dire : cela fait beaucoup d’étapes pour retenir une liste de mot, beaucoup d’associations et d’imagination pour finalement retenir une liste !

Le processus semble certes long et un petit peu laborieux au premier abord, cependant, avec un petit peu d’entraînement cela devient nettement plus facile. Par ailleurs, comparé à la simple association et à la création d’histoires (méthode vue ici) cette méthode permet la mémorisation d’une bien plus longue liste d’informations.

Voici quelques avantages que cette méthode possède :

  • Elle permet de mémoriser bien plus de mots que l’association seule
  • Elle permet de mémoriser des informations dans un ordre précis si cela est nécessaire
  • La visite du palais mental (mentalement ou physiquement) suffit à provoquer un processus de consolidation de la mémorisation. Pour réviser il suffit juste de revisiter !
  • Elle est utilisable sur n’importe quel lieu, réel ou imaginaire
  • Le palais mental peut être une maison mais aussi un pâté de maison, un quartier ou même une ville entière !
  • Elle peut s’utiliser pour presque tout type d’informations : nombres, cartes, mots, noms, dates etc.

A vous de jouer !

Maintenant c’est à vous de mettre en pratique cette puissante méthode. Vous pouvez prendre mon exemple et tenter de mémoriser la liste entière des 32 mots ou bien commencer à créer votre propre palais mental.

Commencez par votre maison ou votre appartement. Choisissiez bien le sens de votre visite (évitez les retours en arrière et les chemins compliqués). Fixez, si vous le souhaitez, un nombre de lieux par pièce afin de ne pas vous perdre lors de l’encodage.

Et enfin, pratiquez, pratiquez et pratiquez !! jusqu’à ce que cela devienne comme une seconde nature, vous verrez alors tout le potentiel de cette puissante méthode !

Pour aller plus loin :

Vidéo de Fabien Olicard expliquant de manière simple la méthode : https://www.youtube.com/watch?v=cMGTLRgQQP0&ab_channel=FabienOlicard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *