Mémoriser un paquet de carte en une minute

Dans cet article je vais vous parler d’une méthode de mémorisation spécialement dédiée à la mémorisation des cartes ! C’est la méthode que j’utilise personnellement dans le cadre de compétitions de mémoire. Vous saurez comment elle fonctionne, comment la mettre en place et quels sont ses avantages et inconvénients.

Les cartes : une épreuve clé des compétitions de mémoire.

L’épreuve des cartes est l’une des épreuves phares des sports de mémoire et peut être l’une des plus impressionnante.

Les athlètes de la mémoire rivalisent d’ingéniosité pour construire des systèmes de mémorisation spécifiques leur permettant d’aller toujours plus vite.

Actuellement, le record officiel IAM est détenu par un Mongole du nom de Shijr-Erdene Bat-Enkh. Cet athlète de la mémoire à reussi à mémoriser un paquet de carte en 12,74 secondes !

Ayant débuté la compétition de mémorisation il y a un petit peu moins d’un an, je serai bien incapable de réaliser une telle performance à ce jour. En réalité, très peu de mnémonistes en sont capables, même parmi les plus grands.

J’arrive cependant aujourd’hui à mémoriser un paquet de cartes en 1 minute en utilisant une méthode simple et plutôt fun. C’est cette méthode que je partage aujourd’hui avec vous.

Quelles techniques utilisent les mnémonistes ?

Comme je l’ai indiqué plus haut, les mnémonistes utilisent une variété de techniques pour mémoriser un paquet de cartes.

Ces techniques, bien que différentes, reposent sur des principes similaires. Il s’agit tout d’abord de convertir des cartes en image. Autrement dit, l’idée est de passé d’un information abstraite à une information claire et mémorable.

Il y a différents systèmes qui permettent de transformer des cartes en images, notamment le Shadow system ou le Ben System (du nom de Ben Pridemore, un athlète de la mémoire renommé) qui sont très présents.

Il existent aussi d’autres systèmes comme le PAO dont je vous parlerai juste après.

Une fois les images formées, il faut les mémoriser dans l’ordre. Pour cela, les athlètes utilisent des palais mentaux dédiés à cette épreuve. Pour savoir comment fonctionne le palais mental, je vous invite à lire mon article sur la question.

La méthode que j’utilise : le système PAO

J’utilise personnellement le système PAO pour Personne Action Objet.

C’est une méthode un petit peu moins utilisée que les systèmes évoqués précédemment. Cependant, c’est aussi celle utilisée par Andrea Muzzi dernier champion du monde de la mémoire, qui est aussi capable de mémoriser un paquet de cartes en moins de 15 secondes !

Concrètement, la première carte visualisée sera une personne effectuant une action (la seconde carte) sur un objet donné (troisième carte).

Ce qui signifie que j’ai dû former pour chacune des 52 cartes du jeu 3 images : une personne, une action et un objet, soit 156 images.

Cela peut paraître ardu, c’est en réalité assez simple avec un petit peu de méthode.

Classer les cartes par catégorie

Pour faciliter l’émergence d’images concrètes, je classe d’abord les cartes en catégories. La première catégorie concerne la « forme » de la carte : carreau, cœur, trèfle ou pic.

La forme cœur concerne les membres de ma famille ou mes proches. La forme carreau concerne des célébrités, la forme trèfle renvoie à des combattant d’UFC et la forme pic renvoie quant à elle à des super heros.

Vous êtes évidemment libre de choisir les catégories qui vous parlent, cette classification étant totalement arbitraire.

Vient ensuite la classification par personnages : roi, reine, valet et as.

Le roi est pour moi le « King » c’est à dire le meilleur de la catégorie (toujours selon mon opinion). La reine et la « Queen » de la catégorie suivant le même principe que le roi.

Le valet est comme le numéro deux ou le personnage juste en dessous du King ou même son poulain.

Par exemple, le pic le valet est : Superman. Car oui, pour moi superman est juste en dessous de Batman dans ma hiérarchie toute personnelle des super-héros (des débats interminables existent sur le net si vous voulez savoir qui de Batman ou de superman est supérieur!).

Pour la catégorie coeur, cela peut s’agir d’un frère ou d’une sœur (comme dans mon cas).

L’as c’est un petit peu l’original de la catégorie. Il ne s’agit pas forcement du meilleur ou du plus puissant mais de celui qui marque le plus les esprits par son originalité ou même sa folie. C’est donc naturellement que le Joker vient à devenir ma carte as de pic.

Ce qui vous reste ensuite est d’attribuer des actions et des objets propres aux personnages que vous avez déterminé.

Par exemple : le joker fait exploser une bombe, Khabib (champion UFC et roi de trefle) fait une amenée au sol de lutte avec sa papakhas (un chapeau en laine traditionnel).

Concernant les chiffres allant de 2 à 9 j’utilise le système majeur qui consiste à transformer les chiffre en son.

Par exemple, le 2 de pic (sonorité « n » dans mon système) est Nick fury,

Vient enfin le placement des images au sein d’un palais mental

L’étape suivante consiste à placer nos images dans un palais mental dédié. Celui-ci doit contenir 18 Locis, des emplacements spécifiques dans lesquels se dérouleront les petites scénettes imaginées.

La répétition rendra l’exercice de plus en plus simple et le passage des différents locis de plus en plus fluide. Avec un système bien formé et un palais mental bien aménagé, vous devriez très vite vous améliorer !

Les limites et les avantages du PAO

Le système PAO est un système très efficace mais comme tout système, il n’est pas parfait.

Tout d’abord, il repose sur des catégories qui, si elles ne sont pas très distinctes les unes des autres, peuvent facilement être mélangées et créer des images trompeuses.

Ensuite, la création de petites scénettes de 3 cartes peut prendre plus de temps que d’autres systèmes à deux cartes allant plus vite.

L’autre inconvénient du système PAO est qu’il sera difficile de ne pas créer de fausses images lors d’épreuves de longue durée.

Si vous devez retenir le maximum de paquets de cartes en 10 minutes par exemple, il vous faudra des images suffisamment distinctes pour ne pas vous mélanger les pinceaux !

En revanche, le système PAO possède aussi ses avantages. Tout d’abord il est facile à mettre en place et à maitriser.

Second point, il vous sera d’une grande aide lors de la restitution des cartes. Si vous avez des « trous » dans votre jeu de cartes final, vous n’aurez qu’à retrouver la personne, l’action ou l’objet parmi les cartes restantes. Il est donc plus facile que d’autres systèmes (comme le shadow systeme) de combler les vides avec cette méthode.

Enfin, le système PAO peut être utilisé dans d’autres disciplines notamment les chiffres. Si vous utilisez un PAO pour ce type d’épreuve, vous vous habituez à mémoriser selon cette méthode bien particulière. Ceci renforce votre capacité à utiliser le système !

Pour aller plus loin

J’ai eu la chance de présenter cette méthode PAO dans une vidéo de l’Association des Sports de mémoire. Je vous invite à la visionner pour en savoir un petit peu plus sur son fonctionnement :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *